Les fonctions des parties du discours. La transposition fonctionelle.



Мы поможем в написании ваших работ!


Мы поможем в написании ваших работ!



Мы поможем в написании ваших работ!


ЗНАЕТЕ ЛИ ВЫ?

Les fonctions des parties du discours. La transposition fonctionelle.



Toutes parties du discours possèdent des fonctions primaires et secondaires.
Les fonctions primaires constituent la raison d'être d'une partie du discours donnée. Les fonctions secondaires ne sont remplies de ces parties du discours qu'accidentellement, p. ex., la fonction syntaxique primaire du substantif est celle de sujet ou d'épithète. S'il joue le rôle d'une épithète, p. ex., une boîte en métal, ou d'un complément circonstanciel (écouter avec attention - le substantif remplit ces fonctions secondaires en concurrence avec les parties du discours pour lesquelles ce sont des fonctions primaires - une boîte métallique, écouter attentivement). Les fonctions primaires sont remplies à l'aide de formes simples, tandis que les fonctions secondaires sont remplies à l'aide des formes dérivées composées. Ils possèdent un indice formel qui permet aux sémantèmes de remplir cette fonction secondaire (p. ex., la préposition EN métal, AVEC attention ou un suffixe -eur - blancheur).

La transposition fonctionnelle en français. Le terme "fonction" dénote la fonction syntaxique seule du mot. P. ex., un homme bon/de bonté, plein de bonté. Dans ce séquence les éléments expriment le même sens et remplissent une fonction identique et appartiennent à la même classe fonctionnelle, la fonction adjectivale, dans les 2 derniers cas le substantif "bonté" s'est transposé dans la classe fonctionnelle des adjectifs à l'aide des éléments "de", "plein de". Il y a un parallélisme entre les parties du discours et les fonctions des mots. Il existe 4 types essentiels de fonctions. Ils correspondent les 4 grandes parties du discours - le substantif, l'adjectif, le verbe, l'adverbe. Le substantif joue la fonction substantivale, le verbe - fonction verbale, l'adjectif - la fonction adjectivale, l'adverbe - la fonction adverbiale. La transposition fonctionnelle c'est l'utilisation des mots d'un semantème dans la fonction primaire d'une partie du discours à laquelle elle n'appartient pas. Il s'agit de l'emploi des parties du discours dans les fonctions secondaires en tant que formes supplémentaires. La transposition montre clairement l'asymétrie linguistique, les rapports différents entre la forme et le contenu au niveau syntaxique.

Types de la transposition fonctionnelle.

En principe, les mots de toutes les parties du discours essentielles peuvent être transposé dans la fonction de toutes les autres classes: nom fait fonction d'adjectif (métal - de métal), adverbe - adjectif (bien - un homme bien). On peut y ajouter le passage de mots autonomes à la fonction de mots-outils (p. ex., l'aide, nom - à l'aide de, préposition, plein, adjectif - plein de, préposition), la transposition de mots-outils en mots indépendants (p. ex., les pour et les contre, les mais et les si).

Parmi les moyens de transposition on peut indiquer:

1) la dérivation impropre - le changement de fonction du mot sans modification de la forme qui est indiquée par l'environnement: rouge - le rouge, bas - parler bas, bien - un homme bien;

2) L'emploi de mots-outils: bonté - plein de bonté, attention - avec l'attention.
3) L'emploi de mots dessemantisés qui dans certaines positions font fonction de mots grammaticaux: bonté - plein de bonté, écouter d'une oreille attentive - attentivement.

En appliquant des divers formes de transpositions, on peut faire passer tout mot sémantique pour toutes les classes fonctionnelles, p. ex., on peut dériver du mot "nuit" les formes à valeur substantivale, verbale, adjectivale, adverbiale: la nuit est calme, il fait nuit, le vent de nuit, il travaille la nuit.

On distingue:
-la transposition syntaxique quand le mot remplit la fonction syntaxique d'une autre partie du discours sans quitter sa propre catégorie, sans prendre les marques morphologiques des autres parties du discours (de bonté; bien)
-la transposition morphologique complète à la suite de laquelle le mot transposé passe à une autre partie du discours (clou - il cloue, dîner - le dîner). Sport - des robes sport: tout en remplissant la fonction d'un adjectif, n'en prend pas la catégorie, ne s'accorde pas avec le substantif. "Des robes roses" - un ancien substantif "rose" est devenu adjectif et les 2 degrés de transposition morphologique et syntaxique ne se distinguent pas assez nettement surtout dans le cas de la conversion, quand la forme ne change pas.

Remarque. Le passage du mot dans une autre classe fonctionnelle est accompagnée souvent de glissement de sens, sous cet aspect on distingue 2 cas:

1) la transposition pure où le terme transposé garde toute la signification du terme de départ (attentif - attentivement);

2) la transposition sémantique avec le changement de sens (serpent - serpenter, tigre - d'une peau de tigre).

Conclusion: la théorie de la transposition constitue un des traits caractéristique de la grammaire française théorique, à partir de Cleida qui au début du 20 siècle était le 1-er à parler de transposition sous le nom de "changement de fonction" en passant par Bally, Gallichet, Guiro et d'autres. L'idée est relancée actuellement, elle est considérée comme un des plus intéressant apport de la théorie traditionnelle des parties du discours dans la grammaire moderne.

 

21) le noyau et la périphérie en linguistique.

On distingue 11 parties du discours: 7 classe autonome (interjections, substantif, adverbe, adjectif, nom de nombre, pronom) et 4 classes non-autonomes (déterminatif, préposition, conjonction, particule). Les mots à valeur nominative autonome directe constituent le noyau des parties du discours. Il existe des écarts entre la forme et le contenu qui proviennent de l'extension des formes à la nouvelle fonction. On distingue dans les parties du discours le noyau et la périphérie. Le noyau comprend les mots, les sous-classes des mots qui possèdent les fonctions et les catégories grammaticales propres à cette partie du discours. Les éléments périphériques cumulent les caractéristiques de la partie du discours donnée et celle d'une autre partie du discours où il ne possède pas toutes les formes et fonctions grammaticales. P. ex., au sein du verbe la forme personnelle représente le noyau, alors que les formes non-personnelles constituent la périphérie, car seule la forme personnelle possède les 4 catégories verbales - personne, temps, mode, voix - les formes non-personnelles (infinitif, participe, gérondif) n'ont ni la personne, ni le mode. Seule la forme personnelle remplit effectivement la fonction du prédicat, fonction essentielle de la catégorie verbale. Les formes non-personnelles ne peuvent remplir cette fonction qu'accidentellement (infinitif de narration) ou bien s'unissant à la forme personnelle en exprimant généralement un prédicat secondaire. P. ex.: Il va en chantant. Il s'en va sans mot dire. Très souvent elles assument les fonctions d'autres parties du discours: les substantifs; adjectifs; adverbes. L'infinitif réuni de cette façon, les caractéristiques du substantif et du verbe, le participe - celles du verbe et de l'adjectif et le gérondif se trouve entre le verbe et l'adverbe. P. ex., parmi les substantifs ce sont les noms des choses, des êtres qui constituent le noyau de cette catégorie. Les adjectifs qualificatifs forment le noyau, alors que les adjectifs de relation en constituent des éléments périphériques.

 



Последнее изменение этой страницы: 2016-08-14; Нарушение авторского права страницы; Мы поможем в написании вашей работы!

infopedia.su Все материалы представленные на сайте исключительно с целью ознакомления читателями и не преследуют коммерческих целей или нарушение авторских прав. Обратная связь - 18.204.2.146 (0.006 с.)